Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document

Historique et objectifs

La Commission Sécurité-Environnement du Zoning de Tertre-Villerot-Hautrage a vu le jour en novembre 1999.

Cette structure de dialogue comprend les représentants du milieu industriel, de la population riveraine et des administrations et pouvoirs publics locaux.
 

Echange d'informations et de dialogue

La commission se réunit de manière régulière et ensemble, les divers partenaires peuvent faire état du bilan résumé suivant :

  • Les principales entreprises du site ont présenté leurs activités, leurs risques industriels, leurs impacts sur l'environnement, et leurs mesures de sécurité et de prévention environnementale correspondantes.
     
  • En matière de sécurité, plusieurs spécialistes de la Région, de la Province et de l'Entité ont apporté des précisions quant à la nature des risques des entreprises Seveso (au nombre de 4 à ce jour sur le site : Kémira, Polyols, Erachem-Comilog et Woodchem). Suite à l'accident en septembre 2001 de l'usine A.Z.F. de Toulouse, la problématique du risque très particulier du nitrate d'ammonium a été largement expliquée par M. Rennotte, Directeur de Kémira. Pour lutter contre tout éventuel incident, différents plans d'urgence sont prêts à coordonner leurs actions : les plans internes des entreprises concernées et les plans externes communaux et provinciaux correspondants.
  • En matière d'environnement, les préoccupations majeures des riverains quant aux problématiques de bruit et d'odeurs en provenance des usines ont conduit à la constitution de deux groupes de travail spécifiques. Il faut noter à ce sujet qu'afin de mieux cerner l'origine de ces nuisances, un réseau d'enregistrement par zones géographiques a été mis en place avec la participation de plusieurs riverains. Ce réseau de correspondants appelé "Maillage" a dès à présent permis de remédier à quelques problèmes précis et est ouvert à toute personne souhaitant y participer dans le futur. Concrètement, à ce jour Yara, Erachem-Comilog et WOS (ex Oléa) ont apporté des premières améliorations sur base d'études internes. Un suivi continu est en place.

 

La volonté de continuer

L'objectif en 1999 a été de créer un espace de dialogue où les industriels pouvaient, en ligne directe, présenter à la population riveraine et en présence des autorités locales leurs projets afin d'aboutir à l'indispensable équilibre qui doit exister entre la nécessaire entreprise, générant des biens et de l'emploi, et la normale inquiétude de la population par rapport à son cadre de vie.

Aujourd'hui, après plusieurs années de fonctionnement, la commission est une réalité. Elle a établi un climat de compréhension réciproque entre les divers partenaires où les discussions sont ouvertes, argumentées et parfois animées, mais où chacun s'efforce de prendre en compte les préoccupations de l'autre.
La volonté de ses membres est de poursuivre dans cet état d'esprit en vue d'une amélioration continue dans l'intérêt de tous.